Chère entrepreneure,

Aujourd’hui, j’ai le goût de vous brasser la cage… avec tout l’amour et la douceur dont je suis capable. Vous vous êtes lancée en affaires parce qu’il y avait un besoin à combler, dans votre vie… Était-ce un besoin de liberté, un besoin de créativité, un besoin de contrôle? Peu importe. Vous saviez qu’en étant votre propre patronne, vous seriez en mesure de réaliser vos rêves les plus fous. Votre côté rebelle l’a emporté sur le rationnel et vous avez fait le grand saut.

Depuis, vous travaillez fort. Très fort. Vous donnez tout ce que vous avez, vous ne comptez pas l’énergie, le temps ou l’argent investi pour concrétiser votre vision. Chaque matin, ou presque, vous vous levez avec les étincelles dans les yeux parce que vous faites ce que vous aimez le plus au monde et parce que vous avez la certitude que tous ces investissements vous reviendront, à vous; pas à un patron qui ne sait plus quel rêve réaliser.

Dans les derniers mois, vous avez manqué plus de soupers de filles que vous ne l’auriez voulu. Vous vous couchez de plus en plus tard parce que vous voulez éviter les back-order dans votre boutique en ligne. Vous perdez patience un peu plus souvent avec vos enfants parce que la fatigue prend le dessus…

Mais vous vous dites que c’est comme ça que vous réussirez. C’est en travaillant sans arrêt que vous parviendrez, enfin, à la vie de vos rêves. C’est ce que votre tête vous dit : Hustle, hustle, hustle…

Prenez un moment, maintenant, pour écouter votre cœur, en silence et aussi loin que possible de la technologie. Qu’est-ce qu’il vous dit? Je suis prête à parier qu’il y a une pointe de tristesse et de fatigue pas loin. Pas de la fatigue physique, mais une fatigue mentale qui est difficile d’ignorer un fois qu’elle est là.

Vous savez, le travail ça va et ça vient. Ça évolue et puis ça change. La famille aussi, mais elle, elle sera toujours là pour vous…Pour autant que vous en preniez soin régulièrement. Je ne veux pas dire par-là de soigner les bobos, mais bien d’être présente pour elle, de l’écouter, de passer des moments de qualité.

Dans plusieurs livres que j’ai lu au fil des ans, il était mentionné que le plus grand regret des personnes ayant « socialement » réussi était d’avoir négliger leur famille, leurs amis et leur vie personnel. Ils ont tout sacrifié pour se rendre dans le haut de la montagne pour réaliser qu’ils étaient seuls à savourer leur succès.

Aujourd’hui, je vous demande de réfléchir à ce rythme de vie qui vous épuise, à celui qui vous éloigne un peu plus chaque jour de la femme dynamique et pétillante que vous êtes réellement. Vos choix et vos actions définissent qui vous êtes.

Lorsque vous vous êtes lancée en affaires, aviez-vous réellement l’intention de négliger votre famille et vos enfants en travaillant sans arrêt? Ça m’étonnerait beaucoup. Pourquoi persistez-vous à continuer dans cette voie?

Quel est votre définition du succès? Si elle correspond à ce que j’ai décrit plus haut, je suis heureuse que vous ayez le succès que vous vouliez! C’est difficile à atteindre par moment, je vous admire!

Mais si votre définition du succès est d’être en mesure de mener votre vie comme vous le voulez, tout en ayant un travail qui vous passionne et qui vous permet d’être présente pour votre famille, vous devriez prendre un moment pour vous recentrer sur vos priorités. Faites preuve de douceur envers vous-même.

Le constat fait mal, je vous le dis. Mais la douleur s’estompera dès que vous replacerez les pièces du puzzle à la bonne place, que vos actions seront en cohérence avec vos valeurs et que vous trouverez l’équilibre qui vous convient.

Si vous sentez le besoin d’en discuter, je vous invite à commenter cet article ou à m’écrire… J’ai votre bonheur et votre bien-être à cœur.

Bonne journée <3