J’ai été silencieuse dans les deux dernières semaines. Je t’explique ici les raisons de cette mon absence des réseaux sociaux et du manque de constance dans mes publications. Je sais que je ne suis pas la seule à vivre des périodes où mon désir d’avoir du succès côtoie la confusion de l’entrepreneuriat.

En plus de devoir s’occuper de pas mal tout ce qui touche la gestion familiale, on est le chef d’orchestre de notre entreprise. Le marketing, le service à la clientèle, l’administration, les produits et les services qu’on offre… Ça en fait énormément à penser et c’est normal d’être confuse, parfois. Aussi, on est bombardées d’informations de toutes sortes, qui nous disent quoi faire et quoi ne pas faire quand on est entrepreneures. Ça devient difficile de faire le tri et garder le cap. C’est ce qui m’est arrivé.

Je l’avoue : j’étais perdue.

Je ne savais plus quelle direction prendre pour atteindre mes objectifs, je ne savais plus quelles actions poser en premier pour avancer. Plus j’agissais, plus je m’enfonçais : un vrai sable mouvant.

La première semaine, je me suis battue contre cet ennemi invisible. J’étais devant mon ordinateur du matin jusqu’au souper, je travaillais également pendant la soirée. Je prenais des actions qui ne me menaient nulle part. J’ai fait un peu de réseautage mais quand on me demandait ce que je faisais, quels services j’offrais, je figeais. Le syndrome de l’imposteur a frappé fort, en plus de la confusion dans laquelle je me trouvais. Je regardais les entrepreneures qui œuvrent dans le même domaine que moi et elles me semblaient tellement productive, tellement sur leur X.

C’était ça, mon problème… J’avais perdu de vue mon X à moi.

Même si ça m’a paru une période interminable, ça a été de courte durée parce que j’ai fait le nécessaire pour que ça change.

J’ai la chance de travailler avec deux entrepreneures fabuleuses et d’être entourée de femmes de cœur, qui changent le monde chacune à leur façon. La deuxième semaine de ce black-out a débuté avec notre rencontre bimensuelle et elles m’ont aidé à réaliser où je me trouvais.

J’ai compris que je n’étais pas moi-même, que je m’entêtais à être quelqu’un d’autre. Que ma façon de travailler ne me ressemblait pas. C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à remonter la pente, lentement mais sûrement!

J’en ai tiré une leçon et je vous partage aujourd’hui mes conseils pour que vous vous en sortiez, vous aussi, lorsque ça arrivera. Je sais que vous vivez parfois des situations semblables. Que vous vous battez contre vents et marées pour avancer mais que ça ne fonctionne pas. One step front, two steps back.

Permettez- vous de vous arrêter. Sans CUL-PA-BI-LI-TÉ!

La première étape, c’est de vous arrêter et de le faire sans culpabilité. Si vous culpabilisez, ça ne sert à rien d’aller plus loin dans les étapes parce que vous ne serez pas dans le bon mindset. Prendre une pause, ou au moins ralentir le rythme, vous permet de voir que quelque chose cloche et que vous ne vous dirigez pas dans la bonne direction. Prenez une demi-journée, une journée complète s’il le faut, mais autorisez-vous à décrocher pour vrai. Écoutez votre série préférée en rafale, planifiez-vous un moment au spa, préparez-vous une quantité industrielle de thé et plongez dans votre livre préféré! Faites-vous du bien!

Analyse ta situation.

Cette étape fera ressortir les possibles facteurs de confusion. Aimez-vous ce que vous faites? Est-ce que vos valeurs sont respectées? Et vos priorités, elles? Vous donnez-vous la permission d’être vous-même ou tentez-vous d’être une autre personne? Êtes-vous sur votre X? Si vos actions ne sont pas cohérentes avec votre personnalité, il y a de fortes chances que ça coince à quelque part… Non?

Entourez-vous des bonnes personnes.

Le mot clé dans cette étape : bonnes. Si vous êtes en affaires et que votre amoureux est salarié, il est possible que l’élu de votre cœur ne soit pas le mieux placé pour vous aider à avancer. Ses peurs vous sont envoyées et ça vous freine dans votre cheminement. Choisissez à qui confier les hauts et les bas d’entrepreneure.Trouvez une binôme qui vous aidera à rester sur votre chemin et concentrée sur vos objectifs. Elle vous ramène à l’ordre si nécessaire et vous ferez pareil pour elle. Vous pouvez également travailler avec une consultante stratégique et/ou une experte en alignement d’idée, comme je le fais, pour vous assurer de rester cohérente dans vos actions.

Faites-vous confiance.

La dernière étape, mais la plus importante. Vous vous êtes lancée en affaires pour une bonne raison. Vous seule sachez comment faire pour atteindre votre objectif et vous avez en vous tout ce qu’il faut pour y arriver. Concentrez-vous sur l’essentiel, respectez vos valeurs et vos priorités mais surtout soyez vous-même. N’essayez pas d’être quelqu’un d’autre ou de dupliquer ce que fait la concurrence. Elles ne sont pas vous, elles n’ont pas vos couleurs.

N’oubliez pas que c’est VOTRE vie. Vous pouvez en faire ce que vous voulez. Rien ni personne ne peut décider à votre place.

Gardez ces conseils tout près et utilisez-les lorsque vous vivrez une période de confusion. Une entrepreneure de votre entourage vit une période semblable? Partagez-lui l’article; elle vous en remerciera.

De quelle façon surmontez-vous les obstacles de la vie d’entrepreneure? Dites-moi dans les commentaires.